Yamandú Canosa

A travers de multiples techniques, Canosa explore les limites du langage, créant des narrations complexes. Son intérêt pour les notions d’identité culturelle, de mémoire, de relations humaines, le déracinement et les migrations, dessine une cartographie subjective. Ses œuvres engendrent une nouvelle expérience du paysage, une tension continue entre signe et métalangage, entre référence et métaphore. Les plans se mélangent imposant de constants réajustements visuels entre verticalité et horizontalité, entre deuxième et troisième dimensions. Ce dynamisme optique s’exprime également dans la disposition des tableaux dans l’espace, créant ainsi de nouvelles compositions. La représentation de l’horizon et de la limite géographique, tout comme les déplacements, composent une carte des relations humaines, des affects et de la mémoire, suggérant ainsi la dimension subjective de l’identité et défiant le concept d’état-nation.

Expositions