Chargement Évènements

« Back

Jeremy Dickinson


2001-02-10 - 2001-03-17, Paris

  • Cet évènement est passé

De même qu’enfant il s’amusait à observer ses voitures miniatures, c’est avec minutie et méthode que Jeremy Dickinson s’attache à peindre l’univers des moyens de locomotion et à les restituer dans le plus grand détail. Automobiles, autocars, camions, grues et containers sont disséqués, considérés selon tous les angles possibles. L’artiste cherche à n’omettre aucun détail de la réalité, jusqu’à en restituer les couleurs d’origine; comme s’il voulait se rapprocher le plus possible d’une image photographique, et donc d’une mémoire.

Et s’il semble au premier regard que les peintures de Jeremy Dickinson sont une représentation fidèle de la réalité, l’œil averti du collectionneur de modèles réduits pourra très vite se rendre compte qu’il ne s’agit ici que de jouets et donc de la représentation d’une représentation. Ainsi en témoignent les toiles de petit format, présentées lors de son exposition à la Galerie Xippas en 1999, reproduisant le dessous de châssis automobiles, et dont la représentation originale en miniature en avait déjà gommé les détails. Le fond neutre, blanc-cassé, de chacune de ces toiles nous trompe également sur l’identité du modèle car tout rapport d’échelle y est impossible.
Dans ses œuvres les plus récentes, Jeremy Dickinson inclut l’idée de paysage et par là même nous déroute encore davantage. Un cactus, côtoie une voiture. La représentation hyperréaliste figure une lumière venant révéler la surface de ce cactus faite de matière plastique, nous faisant à nouveau comprendre que nous sommes face à la représentation d’un monde en miniatures.
D’autres toiles figurent des empilages dans un équilibre incertain, tas de ferrailles des cimetières de voitures, dont la lecture minutieuse nous fait alors de nouveau comprendre le caractère improbable de cette représentation où une Buick des années 30 côtoie un coupé Jaguar des années 90 dans un même espace, alors que le temps l’aurait interdit.

D’apparences nostalgiques, les peintures de Jeremy Dickinson nous questionnent sur la mémoire; mémoire figurée par les bosses et éraflures, traces de ses jeux d’enfant, cherchant à témoigner d’un souvenir souvent incertain et préoccupant car si difficile à retracer, choisissant comme biais la représentation d’objet appartennant finalement à un monde qui n’est plus le sien mais que la passion et la connaissance du collectionneur qu’il est ont su conserver.

Jeremy Dickinson est né en 1963 à Halifax, Yorkshire, en Grande-Bretagne. Diplômé du Goldsmith’s College en 1986, il vit et travaille à Londres.

Expositions personnelles

2000 Nils Staerk, Copenhagen
Tomio Koyama Gallery, Tokyo
1999 Galerie Xippas, Paris
Lotta Hammer, Londres
Galerie Axel Thieme, Darmstadt
Angles Gallery, Santa Monica
Anthony Meier Fine Arts, San Francisco
Centro Culturale Ca La Ghironda, Bologne
1997 Recent Paintings, Velge & Noirhomme, Bruxelles
1996 Demolition Derby, Faggionato Fine Arts, Londres
1995 Fleet Histories, Angles Gallery, Santa Monica
New Paintings, Tanya Bonakdar Gallery, New-York
1994 Civic Pride Paintings, Cohen Gallery, New-York

Page liée artiste: - Jeremy Dickinson

samedi 10/02 - samedi 17/03, 2001

108, rue Vieille du Temple, 75003, Paris, France
tel. +33 (0) 1 40 27 05 55