Chargement Évènements

« Back

emilie ding


septembre 4 - octobre 17, Genève

Vernissage jeudi 3 septembre, 11h – 21 h

Xippas Genève a le plaisir de présenter une nouvelle exposition personnelle de l’artiste suisse Emilie Ding.

Pour cette exposition, l’artiste propose un ensemble de nouvelles œuvres en réponse à l’architecture même de la galerie et à sa vocation d’espace entrepreneurial.

Se déployant entre photographie, sculpture et installation, le travail d’Emilie Ding s’inspire des éléments constitutifs des espaces qui nous enclosent. Entre fragments d’architecture moderne et éléments manufacturés du champ de la construction, ses œuvres dépeignent une réalité hybride et systématisée dans laquelle les corps tentent de trouver une place.

Un ensemble de cinq sculptures constituées de plusieurs centaines de pavés de béton ponctuent le parcours du spectateur. Il est ici question de son corps et de son rapport à la systématisation, de sa confrontation à l’architecture, à la structure. Ces pavés en béton, éléments standards de la construction, évoquent, par leur amoncellement même et leur disposition, des systèmes de rangement, une organisation modulaire normée. La structure ici se meut en objet usuel – elle reprend en effet les dimensions d’un banc – sans pouvoir l’être véritablement, contrainte par sa physique à un jeu d’équilibre des forces.
Dessus, certaines reçoivent des dispositifs anti-nuisibles. Des pics qui évoquent l’inconfort, le rejet, faisant écho au traitement de l’espace public et sa transformation en espace inconfortable, une non-zone repoussant les corps, tels que les mobiliers urbains anti-SDF. L’artiste évoque également cette non-zone en disposant des bouchons d’oreilles en ciment de part et d’autre des sculptures. En isolant l’ouïe, en fermant ce sens, elle se force à entrer elle aussi à l’intérieur de son propre corps, s’enfermant dans une zone tampon. Enfin, des Proteas, symbole de métamorphose, disposées sur certaines des sculptures et stabilisées à l’aide de glycérine végétale, rappellent les fleurs en plastique de bureau, une référence à l’espace entrepreneurial dans lequel ces pièces se répéteraient en copié-collé, enfermées dans une boucle sans fin.

Les sept photographies présentées au mur sont des vues actuelles de couloirs d’anciens immeubles « corporates ».
Lentement désertés, ces locaux commerciaux ont été récupérés par des agences immobilières et transformés, à bas coût, en habitations bon marché. La signalétique et les caractéristiques des bureaux de commerce (faux plafond, moquette synthétique, etc) sont restées. Ces espaces deviennent eux aussi des formes de non-zones.
Leur dramaturgie est augmentée par la réalisation des clichés à l’Iphone 8 et leur agrandissement à l’échelle du corps.

 

Née en 1981 à Fribourg, Emilie Ding est diplômée de l’Université des Arts de Genève (HEAD), Suisse (2008) et de Bienne et de l’Université des Arts de Berne, Suisse (2003).
Son travail a été présenté dans des institutions internationales prestigieuses, telles que le Palais de Tokyo, Paris (2014), le MAMCO, Genève (2015) ou le FRAC Bourgogne, Dijon, France (2017).

Page liée artiste: - Emilie Ding

vendredi 4/09 - samedi 17/10, 2020

Rue des Sablons 6, 1205, Geneva, Switzerland
tel. +41 22 321 94 14