Vik Muniz

Dans son travail, Vik Muniz emprunte les images de l’histoire de l’art, des médias et du réel en général pour les manipuler. Ses oeuvres apparaissent comme celles d’un prestidigitateur ou d’un virtuose, dont les manipulations semblent à première vue ne pas s’apparenter à la photographie. Avec des matériaux sortis du quotidien comme le chocolat, le diamant, le pigment, la pâte à modeler ou encore la poussière, cet artiste reconstruit une image initiale à sa manière, à partir de ses souvenirs avant de les photographier et de renoncer ainsi aux originaux dont elles sont issues. Chefs d’œuvres, stars de cinéma, divas tout est dessiné à nouveau et réinterprété. En même temps que les photographies de Vik Muniz renvoient à un patrimoine culturel collectif, elles interpellent le spectateur en jouant sur sa perception. Ainsi, tout en renforçant notre sentiment de familiarité aux choses, il « trompe l’œil » et encourage notre capacité à regarder les choses et à les analyser : « la vision est avant tout une forme d’intelligence et la reconnaissance ou l’identification une sorte de confort. »

Expositions