Pablo Siquier

Des structures architecturales, des circuits informatiques ou encore des vues aériennes se discernent dans l’œuvre de Pablo Siquier, pour qui la ville est une inspiration immuable. Ses compositions labyrinthiques oscillent entre la planification géométrique, rappelant la régularité des cuadras de Buenos Aires, la ville natale de l’artiste, et la formation circulaire des villes européennes ou des cités amérindiennes, pour évoquer, en fin de compte, l’irrégularité et la fragilité de toute forme d’organisation humaine. Son œuvre se révèle ainsi une métaphore de l’évolution urbaine, où l’architecture moderniste est soumise à une contamination mutuelle et inévitable des différents styles et où le désordre vient corrompre la géométrie parfaite.

Expositions