Karishma D'souza

  • Karishma D’Souza
    Tiles, 2010
    Oil on canvas
    45,5 x 45,5 cm

  • Karishma D’Souza
    Crossing, 2014
    Oil on canvas
    50 x 60 cm

  • Karishma D’souza
    Rocks at Keylong, 2010
    Oil on canvas
    35,5 x 45 cm

  • Karishma D’souza
    Radio, 2010
    Oil on canvas
    22,5 x 27,5 cm

  • Karishma D’souza
    Clearing the pottery studio, 2010
    Oil on canvas
    30 x 32,5 cm

  • Karishma D’souza
    Fishing, 2010
    Oil on canvas
    35 x 45,5 cm

  • Karishma D’souza
    Shelf, 2010
    Oil on canvas
    22 x 27,5 cm

  • Karishma D’souza
    Puppet-theatre, 2010
    Oil on canvas
    21 x 26 cm

  • Karishma D’souza
    Stitcher, 2011
    Oil on canvas
    64 x 94,5 cm

  • Karishma D’souza
    Letters 1, 2011
    Oil on canvas
    30 x 32,5 cm

  • Karishma D’souza
    Kali, 2014
    Oil on canvas
    40,5 x 50,5 cm

  • Karishma D’Souza
    Stone view
    2014
    Huile sur toile
    25,5 x 31 cm

  • Karishma D’Souza
    Cave in
    2014
    Huile sur toile
    25,5 x 31 cm

  • Karishma D’Souza
    Land Conversations, 2016
    Oil on canvas
    183 x 122 cm

  • Karishma D’Souza
    Banking
    2017
    Huile sur toile
    61 x 46 cm

  • Karishma D’Souza
    Hill Crossing
    2015
    Huile sur toile
    63,5 x 45 cm

  • Karishma D’Souza
    Lal Ded
    2016
    Huile sur toile
    44,5 x 44,5 cm

  • Karishma D’Souza
    Truck purchase, 2008
    Acrylic on canvas
    90,5 x 121,5 cm

  • Karishma D’Souza
    Factory Shed, 2008
    Acrylic on canvas
    114 x 162 cm

  • Karishma D’Souza
    Violonist on ledge
    2006
    Acrylique sur toile
    91 x 67 cm

  • Karishma D’Souza
    Guarded City: unseeing
    2016
    Huile sur toile
    44 x 54 cm

  • Karishma D’Souza
    Shopkeeper, 2014
    Oil on canvas
    46 x 61 cm

Karishma D’Souza est une jeune peintre de la scène artistique indienne. Dans l’œuvre de D’Souza, la mémoire de lieux, d’histoires et de gens est le vecteur de l’univers psychologique. Liées aux expériences vécues, ses peintures constituent des espaces de reconnaissance de parcours et de réalités personnelles tissées ensemble. Le passé s’est écroulé comme un pont dans un jeu d’aventures. Je ne le voyais pas venir. Le chemin est toujours là, devant moi. Il faut le suivre encore un temps. Mes peintures s’inspirent des miniatures mogholes et pahâris : la géométrie et la joie de vivre, la tranquillité, en souvenir d’un peintre de miniatures rajahsthani qui travaillait avec un pinceau fin, en concentration profonde, et dans une communauté où l’œuvre n’a pas d’auteur individualisé. Dans une peinture, je cherche la quiétude absolue. Le personnage humain y joue un rôle de témoin. Cela a existé, cela a eu lieu, puisque nous nous en souvenons. Karishma D’Souza

Expositions