Joël Stein

  • Joël Stein
    Boîte lumière, 1964/2012
    Bois, métal, néon, miroir et moteur électrique
    65 x 65 x 26 cm

  • Joël Stein
    Boîte lumière, 1964/2012
    Bois, métal, néon, miroir et moteur électrique
    65 x 65 x 26 cm

  • Joël Stein
    Mouvements circulaires, 1965/2000
    Métal, moteurs électriques
    175 x 123 x 6 cm

  • Joël Stein
    Proposition, 1958 – 1974
    Acrylique sur toile
    22 x 33 cm

  • Joël Stein
    GRAV Rouge Sombre et Brun, 1959/1963
    Huile sur toile
    40 x 40 cm

  • Joël Stein
    Progression en bleu, 1958
    Huile sur bois
    32 x 32 cm

  • Joël Stein
    Boulier, 1988
    Bois peint en blanc
    124 x 235 x 11 cm

  • Joël Stein
    Kaléidoscope
    Aluminium
    33 x 25 x 18,5 cm (chaque)

  • Joël Stein
    Trièdres 9 cellules
    Boules plastiques et aluminium
    28 x 34 x 19 cm

Né en 1926 à Saint-Martin-Boulogne, Joël Stein est décédé́ en 2012 à Foucarville (France).

Joël Stein est une figure majeure de l’art cinétique et l’un des membres fondateurs en 1960 du Groupe de Recherche d’Art Visuel (GRAV) avec François Morellet, Jean-Pierre Yvaral, Julio Le Parc, Francisco Sobrino et Horacio Garcia-Rossi.

Au cœur des expérimentations artistiques de l’époque, il explore les phénomènes visuels impliquant des algorithmes mathématiques et crée des labyrinthes et des objets manipulables, où le spectateur participe à l’activation de l’œuvre. Une partie de ses recherches sur les grilles et les trames est rassemblée dans l’album Jeux de trames (1962), préfacé́ par Pierre Schaeffer. Aux côtés d’Yvaral, Joël Stein a collaboré avec le cinéaste Henri-Georges Clouzot et conçu les effets spéciaux des films L’Enfer (1964, inachevé) et La Prisonnière (1968). Ces collaborations cinématographiques faisaient partie d’une grande exposition collective Le diable au corps : Quand l’Op Art électrise le cinéma organisée par le MAMAC à Nice en 2019.

Expositions