Chargement Évènements

« Back

Pablo Reinoso

TRAMES

novembre 6 - décembre 23, Genève

Vernissage les samedi et dimanche 6 et 7 novembre, de 11h à 18h à l’occasion du week-end GENEVE.ART.

 

La galerie Xippas est heureuse de présenter une exposition personnelle à Genève de l’artiste franco-argentin Pablo Reinoso. Cette exposition prendra place dans les deux espaces de la galerie, rue des Sablons et rue du Vieux-Billard.

Intitulée Trames, l’exposition tisse le lien entre dix-sept œuvres récentes : des bancs en bois et en acier devenus iconiques du travail de Pablo Reinoso, aux cadres en bois sculptés, jusqu’à la présentation d’une série inédite de peintures à l’encre de chine sur papier initiée durant le premier confinement.

Artiste pluridisciplinaire né en Argentine en 1955, Pablo Reinoso est connu pour ses bancs « Spaghetti ». Il réinvente l’objet quotidien avec humour et légèreté. Son œuvre dissimule un parti pris éthique – le respect de la nature et des matériaux – et une remise en cause des démarches dépourvues de sens d’un certain « design » contemporain. Ses installations et sculptures révèlent une profonde maîtrise de l’environnement liée à notre perception du monde, du paysage et de l’espace. Inscrit dans une logique de déploiement et de croissance, son œuvre trouve sa voie dans la monumentalité tout en conservant un rapport à l’échelle humaine.

Parmi ces œuvres encore jamais dévoilées, Pablo Reinoso présentera L’Éclair, une œuvre nouvelle dans sa production, avec laquelle il conjugue de manière inédite le langage formel de ses « Beam Bench » en acier avec celui de la pierre, matériau noble provenant ici de la Carrière de Massangis en Bourgogne. Cette roche a été employée au cours des siècles dans de prestigieuses réalisations architecturales parisiennes, telles que le Palais de Iéna, le Trocadéro ou encore la tour Eiffel. Si le socle sert ici d’élément d’ancrage, stabilisant la composition, les formes en acier suivent ce mouvement organique qui caractérise la série « Beam » de l’artiste. Par cette juxtaposition de langages, l’artiste crée une œuvre qui repose sur un équilibre délicat entre l’inertie et le mouvement.

Par ses œuvres graphiques à l’encre de chine sur papier, Pablo Reinoso poursuit sa réflexion sur les concepts d’espace et de mouvement, deux notions qui se trouvent au cœur de son travail plastique depuis ses premières créations. Libéré des contraintes présentées par les matériaux lourds qu’il emploie dans ses sculptures, l’artiste se livre avec un élan nouveau à une exploration de la surface à travers la matérialité de l’encre. Avec sa série « Éclosions », il nous offre à voir des compositions abstraites, évoquant une vie en devenir. Ici, les formes suivent un principe de croissance qui sous-tend également son travail sculptural : tout comme le bois de ses banc « Spaghetti » ou l’acier de ceux de la série « Garabatos », l’encre de Chine de ces peintures semble échapper aux contraintes spatiales de la surface, se répandant dans de multiples directions.

Une des premières œuvres sur papier créées par l’artiste durant le premier confinement en France, Labyrinthe 12, évoque cet état d’anxiété et d’incertitude que nous avons vécus collectivement. Un paysage labyrinthique se dessine dans l’obscurité qui domine l’arrière-plan ; les lignes courbes qui le composent, dispersées, renvoient au sentiment de dépaysement provoqué par la fermeture des espaces partagés.

 

Pablo Reinoso (né en 1955 à Buenos Aires) est un artiste franco-argentin, installé à Paris depuis 1978. Sa pratique pluridisciplinaire traverse les domaines de la sculpture, de l’installation, de l’architecture, de la peinture et du design, autant de champs d’exploration formelle qu’il appréhende en interrogeant leur nature et leurs limites.

Son travail a été exposé dans des institutions internationales et dans le cadre de manifestations artistiques d’envergure, parmi lesquelles le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, le Centre Georges Pompidou, le Musée d’art Moderne de Buenos Aires, the Museum of Arts and Design de New York, le Grassi Museum de Liepzig, la Fondation Boghossian de Bruxelles, le Musée d’art métropolitain de Tokyo, le MUDAC de Lausanne, le CID – Centre d’innovation et de design au Grand-Hornu, la Biennale de Venise, la FIAC Hors-les-murs, la Bienalsur ou encore AGORA, Biennale de Bordeaux. Ses œuvres font partie des collections du MALBA et du Musée d’Art Moderne de Buenos Aires, du Fonds national d’art contemporain de Paris, du Musée d’Art moderne de São Paulo, du MACRO Rosario ou encore du MUSAC de Léon en Espagne.

Il prépare actuellement une exposition monumentale au Domaine national de Chambord (France), qui sera inaugurée fin avril 2022.