Chargement Évènements

« Back

Blair Thurman

GRENADINE DREAMS

mai 13 - juin 25, Genève

Vernissage le 12 mai 2022 de 17h à 21h à l’occasion de la Nuit des Bains

La galerie Xippas est heureuse de présenter pour la première fois une exposition de l’artiste américain Blair Thurman. Intitulée Grenadine Dreams, l’exposition réunira ses œuvres les plus récentes dont une installation inédite spécialement créée pour l’événement.

 

« Chacun de nous a déjà éprouvé à travers le monde, par- fois dans un lieu très éloigné sans aucune comparaison possible à son lieu d’origine, un sentiment étrange d’ap- partenance. Blair Thurman dit connaître cette familiarité avec la Suisse romande. Et s’il passe la plus grande partie de sa vie dans l’état de New York, peut-être y est-il en exil.

En effet, depuis plusieurs années, il répète son attachement à une pratique abstraite dérivant du pop art qui semble naturellement le ramener entre Genève et Lausanne. Certes, il a ici beaucoup d’amis, il a participé à de nombreuses expositions, on lui connaît des admirateurs sincères et on sait que de très jeunes artistes le considèrent comme une référence, mais ceci n’explique rien. Si l’abstraction en soi n’existe pas, pourquoi devrait-elle avoir un territoire en particulier.

Blair Thurman poursuit un rêve échu et il le sait. Ses formes ont l’élégance fragmentée d’une industrie qui, un temps, nous offrait l’espace de nos projets. Ces véhicules, ces pistes, ces moteurs, ces cadres, ces châssis, ces stickers, ces pièces détachées sont autant d’images qui sommeillent dans l’arrière-boutique de nos nostalgies. Loin des speedways, dans un instant suspendu de réflexion sur nos modes de vie, les œuvres de Blair Thurman ont la mélancolie d’un rêve que les avant-gardes avaient déjà salement amoché.

Dans un sens assez similaire, la Suisse, les Suisses n’ont d’image d’eux-mêmes que celle attribuée par les autres. Jusqu’à un certain point, notre espace identitaire est celui d’un miroir projeté.

Nous ne sommes que les habitants d’une vision romantique, d’un ailleurs potentiel. Nous figurons sur la photographie, un peu malgré nous peut-être, au même titre que les montagnes, les vignes et les lacs.

Au moment, où les effets de l’impact sur l’environnement révèlent amèrement l’inutilité de nos infrastructures tou- ristiques, on pourrait presque dire que cet espace n’existe pas plus que les chaînes de montage de Détroit. Faire de l’art ici, c’est peut-être bien n’attendre aucun ailleurs. Si le constat est amer, il rejoint pour moi celui historique qui permettait à certains artistes de la génération de Blair Thurman, dans le contexte newyorkais de la fin des années 90, de penser la fin de la peinture, voir la fin de l’art. Mais les rêves ont heureusement aussi la couleur qu’on leur donne.

Dans cette très grande exposition, occupant les deux espaces de la galerie Xippas à Genève, Blair Thurman joue de la capacité des artistes à être maître de leur espace et de leur chronologie. L’énergie qui se dégage de ses œuvres ne change pas. Les couleurs vives décalent les structures et explosent les volumes. Il articule sans aucun doute de nouveaux rêves et désirs. Comme avec un vieil ami, il nous donne l’impression de reprendre la conversation là où nous nous étions arrêtés ».

Samuel Gross

 

Blair Thurman crée des peintures pluridimensionnelles qui rappellent les plaisirs de la route ou le grand écran de notre jeunesse. Ses influences vont du pop art au minimalisme en passant par la musique populaire, le cinéma des années 70 et ses souvenirs d’enfant. Les figures standardisées tirées des circuits de petites voitures de course, les cadres architecturaux et les compositions issues de la vie quotidienne revêtent un caractère nostalgique. L’artiste sonde l’intersection entre notre environnement culturel et nos fantasmes, il examine la mémoire et la poésie gravée dans l’acte même de regarder et nous offre une œuvre qui dépasse le champ de l’histoire de l’art, qu’il inscrit dans une histoire plus largement culturelle, à la croisée du cinéma, de la littérature et du design industriel.

Blair Thurman, né en 1961 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane (Etats-Unis), vit et travaille aujourd’hui à New York. Il a obtenu son B.F.A. du Nova Scotia College of Art and Design, au Canada, et son M.F.A. de l’Université du Massachusetts à Amherst. Les œuvres de Blair Thurman ont fait l’objet de plusieurs expositions individuelles et collectives.

Parmi ses récentes expositions personnelles dans des musées, citons celles au Magasin-Centre National d’Art Contemporain, France (2014) ; et à l’Oklahoma City Museum of Art, Oklahoma, Etats-Unis (2015).

L’œuvre de l’artiste figure dans plusieurs collections permanentes, dont le Centre national des arts plastiques, Paris ; Le Consortium, Dijon ; le Fonds régional d’art contemporain, France ; et la Collection Syz, Suisse. L’œuvre de Thurman a été incluse dans la 46e Biennale de Venise en 1995. En octobre 2022, le FRAC Normandie Caen lui consacrera une exposition personnelle.