Eduardo Stupía

Le dessin de Stupia reflète la situation complexe des arts plastiques au niveau poétique, linguistique et symbolique. La ligne s’étend simultanément dans l’espace et le temps. La palette colorée se situe généralement dans les tons noir et blanc, acceptant quelques inserts de couleurs ocres. Dans ses œuvres coexistent l’abstraction et la fiction. Le graphisme est à la fois tâche, écriture, fiction, narration. Le va et vient entre la ligne et la tâche devient un mouvement presque automatique, proposant sans cesse un double regard. De loin, le spectateur perçoit des compositions abstraites, de grandes superficies de formes indéfinies. De près, les dessins suggèrent des paysages, des objets, des personnages créés par le langage de l’artiste. « J’essaie de provoquer une illusion, la sensation qu’il y a toujours quelque chose au-delà du miroir, dans la toile, sur sa superficie, dans ses profondeurs ».

Expositions