Yves Bélorgey

À partir des années 1990, Yves Bélorgey s’intéresse au paysage périurbain, et plus particulièrement à l’architecture collective des grands ensembles construits entre 1950 et 1970. Il entame alors un vaste projet de tableaux qui répondrait à une commande publique fictive consistant à «peindre des immeubles collectifs comme des documents».

Tel un archivage méthodique et nostalgique de tout un pan délaissé de l’architecture moderniste et d’un projet social révolu, l’œuvre d’Yves Bélorgey voit progressivement apparaître les intérieurs et la figure humaine, au fur et à mesure que ces mêmes immeubles sont soit détruits, soit rénovésans le temps. Pour l’artiste, intérieur et extérieur sont intimement liés : habiter n’est pas qu’une activité privée mais aussi un cadre social qui nous permet d’apprendre et de tester nos comportements sociaux.

En délaissant la technique de la peinture à l’huile, il travaille aujourd’hui avec des pigments secs qu’il dépose et fixe directement sur la toile. En se rapprochant des dessins au graphite et de la photographie, cette technique assure un contact direct avec les couleurs, et rend plus vibrant le sujet de prédilection de l’artiste – l’immeuble habité.

Expositions