Loading Events

« Back

Vertigo

janvier 17, 2013 - mars 9, 2013, Genève

  • This event has passed.

Darren Almond – Céleste Boursier-Mougenot – Petros Chrisostomou – Panoskokkinias – Dean monogenis – Vik Muniz – Philippe Ramette – Denis Savary.

La galerie Xippas a le plaisir de vous annoncer sa nouvelle exposition intitulée Vertigo, qui réunit un groupe d’artistes internationaux autour de l’idée du vertige.

Le titre fait référence à une notion liée à la peur du vide, des grands espaces, de la disparition, de la dangerosité d’une situation, de la transformation, voire de la sanction. Le vertige, au-delà d’être une réaction psychologique paralysante, peut également se révéler être un socle pour une réflexion nouvelle aussi bien sur les objets, le corps, l’architecture et le paysage, que sur nos mythes et nos références.

Représentés dans un champ large de travaux distincts, Darren Almond, Céleste Boursier-Mougenot, Petros Chrisostomou, Panos Kokkinias, Dean Monogenis, Vik Muniz, Philippe Ramette et Denis Savary se rejoignent néanmoins autour de ce thème en exploitant différents médiums tels que la peinture, le dessin, la sculpture, la photographie et l’installation sonore.

Darren Almond (né en 1971 à Wigan, Grande-Bretagne), vit et travaille à Londres. Darren Almond est un artiste et un voyageur. Dans chacune de ses œuvres, il transmet et redéfinit ses propres notions de temps, d’espace, de durée et de mémoire collective. De son point de vue, le temps se dilate et se contracte pour devenir malléable. Inspiré par le concept de frontières géographiques et l’importance de les atteindre, l’artiste se rend dans des lieux éloignés pour capturer le point où l’espace, le temps et l’histoire se croisent. Associé en 1997 aux « Young British Artists », il fait l’objet, depuis une dizaine d’années, d’importantes expositions monographiques dont une en Suisse, à la Kunsthalle de Zürich, en 2001. Nominé en 2005 pour le Turner Prize, il fut finaliste du prix Pictet en 2009.

Céleste Boursier-Mougenot (né en 1961 à Nice, France), vit et travaille à Sète. Les travaux de Céleste Boursier-Mougenot, sont à considérer avant tout comme ceux d’un musicien. À partir de situations ou d’objets les plus divers, dont il parvient à extraire un potentiel musical, il élabore des dispositifs qui étendent la notion de partition aux configurations hétérodoxes des matériaux et des médias qu’il emploie, pour générer – le plus souvent en direct -, des formes sonores qu’il qualifie de vivantes. Récemment exposé au collège des Bernardins (février-avril 2012) avec l’installation videodrones, le travail de Céleste Boursier-Mougenot fait l’objet d’une présentation spectaculaire au Centquatre à depuis le 22 septembre 2012 à travers l’installation from here to ear (v. 16). Plusieurs expositions lui sont également consacrées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud (Umass Amherst Fine Arts, MA ; French Institute Alliance Française, NYC, et à la Biennale de Montévidéo, Uruguay).

Petros Chrisostomou (né en 1981 à Londres, Grande-Bretagne), vit et travaille à Londres. Il photographie le plus souvent des objets assez simples, petits et éphémères dans des maquettes architecturales qu’il réalise lui-même. Il agence ensuite, de façon spectaculaire, ces éléments en employant l’éclairage et la mise en scène propres au monde du théâtre. Avec la modification de l’échelle et l’inversion de la relation entre l’espace imaginaire et le réel, ses photographies défient les certitudes visuelles du spectateur. L’illusion optique souligne l’approche ludique de l’artiste qui oscille entre l’imitation du monde tel qu’il est et sa reconstruction surréaliste.

Panos Kokkinias (né en 1965 à Athènes, Grèce), vit et travaille à Athènes. Les photographies de Panos Kokkinias évoquent la condition humaine dans toute sa fragilité et ses incertitudes. Les paysages s’imposent comme les métaphores de paysages mentaux. Ces formes et les espaces familiers sont utilisés comme les arrière-plans réalistes d’une narration. L’appareil photographique est utilisé comme observateur de l’invisible : il retranscrit les possibilités latentes en toute chose, comme si les événements passés et futurs étaient inscrits dans les espaces et les personnes mêmes. L’attention obsessionnelle du détail, les couleurs denses et les contours nets sont les moyens nécessaires à la stimulation de l’imagination du spectateur.

Dean Monogenis (né en 1973 à New York, Etats-Unis), il vit et travaille à New York. Travaillant à la fois à main levée et à l’aide de pochoirs, les œuvres de Dean Monogenis génèrent des images incongrues exposant la relation difficile et inévitable entre la nature et le développement. Il questionne la logique de la place de l’architecture industrielle dans le milieu naturel. Monogenis a participé à de nombreuses expositions, y compris une exposition de groupe au Musée d’Art de Brooklyn. Il a également été en résidence à la fois au Centre d’art CCA Andratx de Majorque, en Espagne et au Collège Dyson of Arts and Sciences de l’Université Pace à Pleasantville, NY.

Vik Muniz (né en 1961 à São Paulo, Brésil), il vit et travaille entre Brooklyn (NY) et São Paulo. Travaillant à partir de matériaux incongrus – fil à coudre, confiture, chocolat, ketchup, poussière, jouets etc.. – choisis pour leur rapport à l’image qu’ils dépeignent, Vik Muniz reconstruit des images issues de l’histoire de l’art ou des médias, que notre mémoire visuelle aura collectées et qui ressembleront toujours au souvenir que nous en avons. En 2011, le documentaire « Waste Land » de L. Walker, nominé aux Oscars, retrace le travail de Vik Muniz réalisé avec des catadores ; trieurs de déchets de la plus grande décharge à ciel ouvert de Rio de Janeiro. Depuis 1989, de nombreuses expositions personnelles internationales lui ont été consacrées. En 2001, il représentait le Brésil pour la 49ème Biennale de Venise. Dernièrement Vik Muniz a été montré au Musée Colecçao Berardo, Lisbonne (2011) et au sein de la Collection Lambert, Avignon (2012).

Philippe Ramette (né en 1961), vit et travaille à Paris. Philippe Ramette développe un travail autour de la conception et la réalisation d’objets, énoncés dans leur relation au corps comme étant des objets à réflexion. Les œuvres de Philippe Ramette se présentent souvent comme autant d’appareils ou de dispositifs à expérimenter physiquement ce qui ne devrait être qu’un processus de pensée. Ses œuvres sont présentes dans de grandes institutions en France et à l’étranger. Il fit l’objet d’une rétrospective monographique au Mamco de Genève en 2008 intitulée « Gardons nos illusions ».

Denis Savary (né en 1981 à Granges-près-Marnand, Suisse), Sculpteur, vidéaste, photographe, dessinateur mais aussi collectionneur, fin érudit de l’Histoire de l’art, et enseignant, parfois commissaire, il vit et travaille à Genève, Denis Savary perturbe toute volonté de catégorisation et de classification. De prime abord, il semble un artiste insaisissable et inclassable. Chez lui, le décloisonnement se fait au niveau des médiums, des genres, des références et des collaborations. Artiste en résidence au Palais de Tokyo (2007), le travail de Denis Savary a été récompensé à plusieurs reprises. En 2004, il est le lauréat de la bourse de la Fondation René Liechti pour l’art, du Prix fédéral d’art, du Prix Ernest Manganel ainsi que de la Fondation Leenaards. En 2011, il reçoit le Prix Culturel Arts Visuels de la Fondation Vaudoise pour la Culture. Depuis 2002, il expose régulièrement en Suisse et à l’étranger : Musée Jenisch en 2007 ; Baltiques à la Kunsthalle de Berne en 2012.

Page liée artiste: - Darren Almond

jeudi 17/01 - samedi 9/03, 2013

Rue des Sablons 6 & Rue des Bains 61, 1205, Geneva, Switzerland
tel. +41 22 321 94 14 fax +41 22 320 39 04