Yves Bélorgey

  • Yves Bélorgey
    Quartier Daugiaaukstis
    Architecte : C. Mazuras
    Construction : 1973-1974
    Vilnius
    Novembre-décembre 2003
    Huile sur toile
    240 x 240 cm

  • Yves Bélorgey
    Byker Wall (3)
    Architecte: Ralph Erskine
    Construction: 1973-78
    Newcastle-upon-Tyne
    Novembre 2006
    Huile sur toile
    240 x 240 cm

  • Yves Bélorgey
    La Mémé, 2012-2013
    Huile sur toile
    246 x 246 cm

  • Yves Bélorgey,
    Tour Bois-le-Prêtre
    Construction Raymond Lopez: 1959-1961
    réhabilitation : 2011
    architectes pour la réhabilitation: Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal et Frédérick Druot
    Paris 17 ème
    Juillet – septembre 2013
    Huile sur toile
    245 x 245 cm

  • Yves Bélorgey
    Tours de Carouge
    (pour André Corboz)
    Architectes: L. Archinard, Edmon Barro, G. Brera, A. Damay, J.J. Mégévand, R. Schwerz, P. Waltenspühl.
    Construction: 1958-1969 et 1970-1973
    Boulevard des Promenades, Carouge, Genève, Suisse
    Septembre-Décembre 2015
    Huile sur toile
    240 x 240 cm

  • Yves Bélorgey
    Baldwin Hills Village ou Village Green (II)
    Architecte : Reginald D. Johnson
    Paysagiste : Fred Barlow
    Date de construction: 1942
    Los Angeles, Californie
    Février 2016
    Huile sur toile
    243 x 243 cm

  • Yves Bélorgey
    Byker Wall (5), 2006
    Oil on canvas
    Diptych : 240 x 240 cm (each)

  • Yves Bélorgey
    Paysage à Sapporo, 2009
    Oil on canvas
    200 x 200 cm

  • Yves Bélorgey
    Chambre d’ami rue des Pyrénées, 2014
    Graphite on paper
    80 x 80 cm

  • Yves Bélorgey
    Vitrine de tapissier (au fil d’or), 2014
    Graphite on paper
    240 x 240 cm

  • Yves Bélorgey
    Cuisine, 69 rue des Pyrénées, 2014
    Graphite on paper
    80 x 80 cm

  • Yves Bélorgey
    Vue des Entrepôts de la SERNAM à Pantin, 2010
    Oil on canvas
    240 x 240 cm

  • Yves Bélorgey
    L’atelier de Marc Pataut à la Maladrerie, 2013
    Oil on canvas
    240 x 240 cm

Depuis les années 1990, Yves Bélorgey se concentre sur le patrimoine moderniste en cartographiant le paysage urbain et périurbain. Ses tableaux et dessins constituent une œuvre picturale riche et polymorphe qui va au-delà de la documentation objective d’une architecture d’habitation moderniste. À travers ses œuvres, l’artiste aborde l’architecture collective en tant que système d’organisation sociale qui conditionne la zone urbaine. Les édifices sont désignés à la fois comme des lieux de formation du « corps social », et comme un inventaire de formes dont la présence « corpulente » à la surface d’une toile renvoie aux enjeux historiques de la peinture moderne.

Expositions