Jeremy Dickinson

  • Jeremy Dickinson
    3 Vehicle Junkyard Stack, 1999
    Oil and acrylic on canvas
    35,5 x 35,5 cm

  • Jeremy Dickinson
    Bus Chassis, 2000
    Oil and acrylic on canvas
    40,5 x 56 cm

  • Jeremy Dickinson
    Chassis III (Buick), 1997-1998
    Oil on canvas
    30,5 x 25,5 cm

  • Jeremy Dickinson
    Atlantean II, 1999
    Oil and acrylic on canvas
    165 x 165 cm

  • Jeremy Dickinson
    Behind the Wall, 2005
    Oil and acrylic on canvas
    25,5 x 30,5 cm

  • Jeremy Dickinson
    Mixed Plant Wall, 2006
    Oil on canvas
    50 x 80 cm

  • Jeremy Dickinson
    Triple Evolutionary Wall Map (London, Paris, Athens), 2009
    Oil and acrylic on canvas
    45,5 x 61 cm

  • Jeremy Dickinson
    Dozer Push, 2004
    Oil and acrylic on canvas
    25,5 x 61 cm

  • Jeremy Dickinson
    Trucks without Trailers, 2004
    Oil and acrylic on canvas
    25,5 x 61 cm

  • Jeremy Dickinson
    London Trolley, 2004
    Oil and acrylic on canvas
    26 x 36 cm

  • Jeremy Dickinson
    Small Trucks Stack, 2004
    Oil and acrylic on canvas
    162,5 x 81,5 cm

  • Jeremy Dickinson
    Recent Acquisitions (Tekno Mixer Autostack), 2007
    Oil and acrylic on canvas
    165 x 101,5 cm

  • Jeremy Dickinson
    Auto Spectrum, 2007
    Oil and acrylic on canvas
    165 x 101,5 cm

  • Jeremy Dickinson
    7 Reds, 2005
    Oil and acrylic on canvas
    25,5 x 35,5 cm

La formidable entreprise de Jeremy Dickinson dans la méthodique et méticuleuse reproduction de toute sorte de véhicules sur toile, révèle sa passion de longue date pour les moyens de transport : voitures, bus, camions, grues, containers. Dickinson fait preuve de la même ferveur et de la même dévotion face à ces voitures miniatures que lorsqu’il était enfant. S’il semble au premier regard que ses peintures sont une représentation fidèle de la réalité, l’œil averti du collectionneur de modèles réduits pourra très vite se rendre compte qu’il ne s’agit ici que de jouets. Les fonds de chacune de ces toiles, généralement gris ou blanc cassé, parfois de couleur pastel, nous trompent sur l’identité du modèle car tout rapport d’échelle y est impossible. Jeremy Dickinson choisit comme biais, la représentation d’un monde qui n’est plus le sien mêlant la spontanéité de l’enfance à la rigueur et la distance de l’adulte.

Expositions
  • MIX

    Punta del Este
    Mar - Avr, 2016
  • ephemera

    Montevideo
    Août - Déc, 2015
  • Ephemera

    Genève
    Mai - Juil, 2015
  • Look

    Genève
    Sep - Nov, 2011
  •  

    Paris
    Oct - Déc, 2007
  •  

    Paris
    Fév - Avr, 2005
  •  

    Paris
    Fév - Mar, 2001