Dominique Blais

  • Dominique Blais,
    « Empyrée #1 »,
    2016.
    Panneau mosaïque spéculaire contrecollé sur aluminium,
    100 x 100 cm.

  • Dominique Blais,
    « Sans titre (Melancholia)
    [Philips 523, robe bleue] »
    2016,
    Disque  microsillon, tourne-disque, câbles
    Dimensions variables

  • Dominique Blais,
    Sans titre (Les disques blancs),
    2012.
    Installation (Grès C, moteurs, filins métalliques),
    Edition unique.

  • Dominique Blais,
    « Phases of the Moon (Harvest) »,
    2017.
    30 boîtes en carton timbrées et oblitérées (format 15x15x15 cm) contenant 30 sphères en verre massif teinté emballées avec des feuilles de papier de soie, et envoyées par l’artiste au Mac Lyon via les services postaux.
    30 tubes en carton pour surélever les sphères
    1 étagère blanche (en 3 parties) avec 30 positions de rétro-éclairage

  • Dominique Blais,
    « Phases of the Moon (Harvest) »,
    2017.

  • Dominique Blais
    Transmission, 2008-2009
    19″ Studio Steel Rack, CD player, audio CD, amplifier, cables
    Variable dimensions

  • Dominique Blais,
    « Coil »,
    2017.
    Digigraphie sur papier mat 189g,
    130 x 90 cm.

  • Dominique Blais
    Trauma, 2010
    Ceramic earplugs, showcase, sound diffusion
    30 x 25 x 20 cm

  • Dominique Blais,
    « Dynamique des fluides »,
    2018.
    Huile sur toile,
    100 x 100 cm.

  • Dominique Blais
    Concrete Soundproof, 2010
    Speakers, insulating material, concrete, cables
    56 x 30 x 28,5 cm (each)

  • Dominique Blais,
    « Revolution IV »,
    2017.
    32 douilles, 32 câbles électriques, 1 lot d’ampoules halogènes, 1 boîtier de commande électronique en bois gravé

  • Dominique Blais
    Ring (detail), 2012
    Pinhole photograph on baryte paper / bronze
    48,5 x 38,8 cm (paper/each)
    12 x 7 cm (bronze/each)

  • Dominique Blais,
    « Phases of the moon », 2015.
    Enveloppes timbrées ayant voyagé.

  • Dominique Blais
    Sans titre (Les cordes), 2013
    Neon, power supply, electric cables
    Variable dimensions

  • Dominique Blais
    Sans titre (Les cordes), 2013
    Neon, power supply, electric cables
    Variable dimensions

  • Dominique Blais
    Sans titre (les colonnes d’air), 2014
    Gray blown glass
    L : 1433 mm
    Mouthpiece diameter = 15 mm
    Base diameter : 59 mm

  • Dominique Blais
    Sans titre (les colonnes d’air), 2014
    Transparent blown glass
    L : 1345 mm
    Mouthpiece diameter = 12 mm
    Base diameter : 55 mm

  • Dominique Blais
    Light House, 2013
    No sound color video on plasma screen
    12 seconds (loop)

  • Dominique Blais
    De l’invisible au visible, 2012
    Various metals
    Diameter : 100 cm

  • Dominique Blais
    Entropê, 2014 – 2015
    Glass, copper oxyde, copper, oak
    Sculpture : 23 x 14 cm
    Furniture : 104 x 52 cm

  • Dominique Blais
    35/39, 2013
    Specific installation, Maison du peuple – Clichy
    Sculpture (PMMA mirror bricks, flight cases, motor), HD movie, video projector
    Variable dimensions

  • Dominique Blais
    Les grands verres, 2013
    Site-specific installation, Mac/Val – Vitry
    Pavilion (plasterboard, windows in switchable glass, lighting, automation software), paintings (photochromic ink on canvas), furnitures, frosted window film
    Variable dimensions

  • Dominique Blais
    Solaris, 2011
    Site-specific installation, Transpalette – Bourges
    Set (timber, PMMA), lighting control system (Fresnel lens, light, motor, DMX interface, automation software)
    Variable dimensions

  • Dominique Blais
    L’écho est le miroir du son et une image du bruit, 2014
    Blown glass, wood, speakers, cables and sound track
    Glass speakers : 35 x 15,5 x 30 cm
    Wood Speakers : 37 x 18,5 x 23 cm

Son, image et lumière : Dominique Blais utilise à dessein les instruments basiques de la « société du spectacle » avec l’intention de mieux les déposséder de leur capacité à asphyxier les sens et la perception. Quand bien même il est souvent question d’installations et d’environnements, ni le spectacle, ni le divertissement ne sont de mise : rien n’est évident, mais sous-jacent, fantôme, sourd, minimal… À intensité variable, ombre et lumière, son et silence se combinent et rejouent l’expérience sensible au sein d’un espace-temps déplacé, réinventé et signifiant. Puisant essentiellement dans une matière sonore préexistante et ayant volontiers recours au matériel sonore et autres objets manufacturés, l’œuvre de Dominique Blais sonde l’audible et le visible et provoque l’irruption de phénomènes infra‑ordinaires, et avec, la résurgence et la projection d’images mentales à même de nourrir un imaginaire paradoxalement atrophié par le trop-plein audiovisuel d’une société de l’information et de la communication préférant, à l’inverse de l’artiste, la prolifération à l’épure.

Extrait du texte « Un peu de neige salie » d’Anne-Lou Vicente, publié dans la revue 20/27 (2010).

Expositions